Étant le deuxième moteur de recherche le plus utilisé au monde après Google, YouTube s’impose comme une plate-forme numérique actuelle, jeune et dynamique. En effet, deux tiers de ses utilisateurs s’y rendent plusieurs fois par jour et 48 % d’entre eux sont âgés de 25 à 49 ans. . Comment le métier de « YouTubeur » est devenu populaire et reconnu ? Nous vous proposons une analyse de cette plate-forme star qui invite à débattre et découvrir des acteurs et personnalités plus ou moins connues du grand public.

YOUTUBEUR, UN MÉTIER COUTEAU-SUISSE

Lorsqu’on pense YouTubeur on imagine naturellement les personnes qui ont débuté dans leur chambre avec très peu de moyens, comme Cyprien ou Norman qui possèdent les deux premières chaînes YouTube françaises avec plus de 10 millions d’abonnés au compteur. 

1. Cyprien – 11 899 643 abonnés

2. Norman – 10 557 672 abonnés

3. Squeezie – 10 154 720 abonnés

4. Rémi Gaillard – 6 585 959 abonnés

5. Cyprien Gaming – 4 597 518 abonnés

 6. Tibo In Shape – 4 390 607 abonnés

7. Le Rire Jaune – 4 256 519 abonnés

 8. Natoo – 4 212 843 abonnés

9. Mister V – 4 202 880 abonnés

10. Amixem – 3 820 693 abonnés

*D’après influence4you.fr, classement des Youtubeurs français (février 2018)

Pour débuter sur Youtube il faut ouvrir une chaîne qui permet de diffuser les vidéos que l’on a réalisé, au même titre qu’une chaîne télé classique seulement elle se limite au contenu produit par le créateur. Initialement les chaînes Youtube étaient gérées par une seule personne cependant la réussite de ce nouveau média a permis de mettre en avant de véritables sociétés de diffusion. 

La chaîne YouTube YouCook ouverte fin mars 2016, regroupe, par exemple,  deux YouTubeurs notables Pat la réalisation et Jigmé ainsi que Marc jeune cuisinier professionnel. Ils ont monté leur société de vidéos culinaires, avec l’appui d’une agence parisienne et une équipe de professionnels en vidéo, graphisme et community management qui les accompagnent à chaque tournage.

Il existe également des chaînes de divertissements ou d’informations nées de YouTube telles que le collectif Golden Moustache qui propose des courts-métrages humoristiques et novateurs. Dans l’optique de développer sa communication via YouTube, on peut citer le mentaliste Fabien Olicard qui propose des vidéos autour de la mémoire, du mentalisme. L’humoriste Vérino a fait de même avec ses vidéos Dis donc internet qui sont un rendez-vous hebdomadaire où il se filme sur scène et présente des sketchs inédits sur l’actualité.

A l’inverse, certains YouTubeurs se sont reconverti professionnellement grâce à Youtube, comme Norman qui s’est lancé dans le stand-up ou Nad’Rich Hard qui est devenue comédienne dans une série française. Certains peuvent devenir des célébrités du web et rester sur ce média assez libre de création ou développer des projets annexes comme écrire un livre, composer des chansons ou encore ouvrir un restaurant. On ne peut pas généraliser ce métier multifonction qui offre à chacun l’opportunité de percer dans son domaine et parfois de vivre grâce à cela.

Les multiples facettes de YouTube

Pour gagner sa vie sur YouTube, le YouTubeur doit se déclarer auto-entrepreneur afin de percevoir un salaire qui est comme tout travail, imposable. Il faut donc acquérir une certaine notoriété pour espérer vivre de cette activité. Par la suite, si la chaîne YouTube génère assez de revenus, le YouTubeur doit créer sa société, elle offre un salaire à ses employés et s’occupe des frais matériels (local, équipement vidéo etc…) comme une société classique.

La diffusion de publicités plus ou moins longues permet de monétiser les vidéos et de rémunérer le vidéaste. Cependant, ce procédé a des limites et des règles strictes régies par la plateforme. Celles-ci sont disponibles sur la page règles et sécurité. Si un YouTubeur ignore les obligations, le robot Youtube qui traite les vidéos avant de les mettre en ligne peut supprimer sa chaîne. 

La réussite d’un YouTubeur dépend beaucoup du référencement des vidéos qui doit s’envisager d’une manière globale. Les premiers facteurs de succès sont la qualité, la pertinence et l’originalité du contenu. Les paramètres à prendre en compte sont :

  • L’autorité : l’influence de la chaîne
  • Les informations liées à la vidéo
  • Les caractéristiques de la vidéo
  • L’interaction avec ses abonnées
  • La recommandation sur les réseaux sociaux

Un genre limité

La YouTube sphère bien qu’accessible à tous les genres, compte malheureusement peu de femmes. Les seules réussissant à percer parlent de make up, hairstyle ou lifestyle et sont dirigées à public féminin. Ces chaînes révèlent la difficulté des femmes à sortir des stéréotypes. C‘est le constat triste que rapporte le journal en ligne Slate, alors que la plateforme pourrait être facilement mixte et diversifiée dans son contenu. 

L’association des Internettes aide les chaînes féminines à gagner en notoriété sans parler de thèmes stéréotypés, partage leur contenu et organise des meet-up d’informations.

Catégories : Le numérique de demain